• informations-ouvrieres@fr.oleane.com

Fil

Hôpital de Garches, entendu lors du rassemblement de soutien au Pr Christian Perronne

Jorge, secrétaire de la section CGT de l’hôpital de Garches. « Au nom du collectif de personnels qui soutient Christian Perronne, nous avons décidé de nous rassembler pour contester la décision qui a été prise par M. Hirsch. (…) Lorsque le rassemblement a été fait à la demande du personnel, nous nous sommes sentis insultés : on a entendu parler de fachosphère, de récupération politique d’extrême droite. M. Perronne, je tiens à le dire, n’a jamais tenu de propos d’extrême droite ou complotistes. Que ça plaise ou que ça déplaise, M. Perronne a juste cherché à soigner, à soigner avec le savoir qui est le sien ; il n’a jamais eu la prétention de dire qu’il sait mieux que les autres (…). Je ne dis pas qu’il a raison, je ne dis pas qu’il a tort,

Dégagez !

Au début de la pandémie, Véran, Salomon, Delfraissy (du conseil scientifique) ont affirmé que les masques ne servaient à rien, voire qu’ils étaient même dangereux.  Un rapport du Sénat vient de démontrer que, dès 2018, des responsables avaient alerté qu’il n’y avait plus de stock de masques. Le professeur Jean-Paul Stahl avait remis un rapport à l’agence Santé publique France (SPF) sur la nécessité de commander un milliard de masques. Ce rapport arrive sur le bureau du directeur de Santé publique France en même temps qu’une analyse révélant l’état calamiteux du stock national : plus de 80 % des 735 millions de masques ne seraient plus conformes. Dès le 26 septembre 2018, il tire la sonnette d’alarme dans un courrier adressé à Jérôme Salomon, dont il dépend. Jérôme Salomon qui, avec le ministre

Algérie :« C’est un développement très dangereux »

Lu dans L’Expression (13 décembre 2020) La secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, a évoqué longuement, hier, le deal de Trump qui reconnaît la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, en échange de l’engagement de Rabat à normaliser ses relations avec Israël. Dans ce contexte, elle a indiqué qu’« à travers cette normalisation c’est la cause palestinienne qui est ciblée par l’administration Trump et ses supplétifs au Moyen-Orient, qui travaillent pour enterrer cette cause ». Elle a aussi exprimé sa solidarité avec le peuple marocain qui, selon elle, « a toujours affiché son soutien permanent et inconditionnel à la cause palestinienne». Pour Hanoune, « ce développement, très dangereux, resserre davantage l’étau sur l’Algérie, qui est déjà encerclée à cause de la situation sécuritaire et politique au Mali, et du chaos

Appel commun des unions départementales CGT, FO, CFDT, FSU, Solidaires et SAF

Avec la proposition de loi relative à « la sécurité globale », un cran est franchi dans la remise en cause des libertés individuelles et collectives. Ce texte contient trop d’atteintes à la vie privée, à la liberté de la presse et au droit de manifester. Comme trop souvent, cette proposition de loi a été rédigée comme réponse symbolique, en réaction émotionnelle à un évènement grave sans aucune concertation avec les principaux acteurs impactés. Un dialogue social réduit à néant, des salariés qui apprennent les réformes qui les concernent à la télé, des articles amendés à la hâte. Cette procédure accélérée n’est pas digne d’une démocratie et ne peut que renforcer notre défiance. Les organisations syndicales de Loire-Atlantique (CGT, FO, CFDT, Solidaires, FSU, Syndicat des Avocats de France) attirent particulièrement

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Nous appelons à participer aux marches des libertés organisées partout en France ce samedi 28 novembre 2020. A Paris, celle-ci aura lieu de 14h à 18h de la place de la République jusqu’à la place de la Bastille, sur laquelle un rassemblement se tiendra avec des prises de paroles d’artistes et de grandes voix des libertés. Nous vous invitons à marcher avec une croix X sur votre masque, symbolisant l’atteinte à la liberté d’expression. Après les rassemblements du 17 novembre à l’Assemblée nationale, du 21 novembre sur la place du Trocadéro et aux quatre coins du pays, réunissant des dizaines de milliers de personnes, le mouvement pour la liberté de l’information et pour le respect de l’Etat de droit et de nos libertés ne cesse de croître. Le ministre de

Pour la défense de nos libertés : retrait du projet de loi « sécurité globale »

Depuis le 17 novembre a débuté l’examen à l’Assemblée nationale de la proposition de loi relative à « la sécurité globale », dans le cadre d’une procédure accélérée. Ce texte contient de nombreuses atteintes à nos libertés publiques notamment sur des questions comme celles liées au droit à la vie privée, à la liberté d’informer, au principe d’égalité et à des principes constitutionnels de légalité des peines et délits, comme l’a dénoncé la Défenseure des droits dans son avis publié le 5 novembre. Pour les unions régionales d’Île-de-France CGT-FO-FSU-Solidaires, avec l’Unef et l’UNL, il s’agit aussi d’un cran supplémentaire gravi par le gouvernement dans la remise en cause de la liberté de manifester. Ce droit de manifester est régulièrement remis en cause par le préfet de police de Paris, comme encore aujourd’hui,
Haute-Loire

Haute-Loire : appel commun des unions départementales CGT, FO, FSU et Solidaires

Dans tout le pays, l’opposition au projet de loi de sécurité globale grandit parmi les salarié-e-s, les citoyen-ne-s et nombre de personnalités et d’organisations attachées à la démocratie et aux principes de liberté, d’égalité et de fraternité. Dans le même temps, un cran supplémentaire dans la répression a été franchi lundi 23 novembre avec la dispersion d’un campement de migrants (pour lesquels aucune solution digne d’accueil n’est proposée). Nous avons assisté à des scènes d’une rare violence à l’encontre des réfugié-e-s, des militant-es présent-e-s. Des journalistes ont été pris à partie. Ce climat délétère donne le contenu du projet de loi gouvernemental qui veut pouvoir en toute impunité accentuer la remise en cause des libertés individuelles et collectives et notamment de la liberté de manifester ainsi que de la liberté
1

ARTICLES LES PLUS LUS

Chaque semaine, lisez Informations Ouvrières !

Lire le numéro en cours (parution le mercredi), accéder aux archives, effectuer des recherches ...